En moyenne, une femme, perdra dans sa vie 24 litres de sang, seulement lors de ses règles. On ne compte pas les bobos, dons du sang ou saignements du nez… Elle utilisera plus de 10 000 protections hygiéniques, pour une valeur de 1 500 et 2 000 € dépensés. Sans compter les frais, souvent liés au SPM (si tu n’as pas suivi je t’invite à lire l’article « Culture menstruelle : règles & société »), en chocolat et autres envies fugaces ou encore le nombre de sous-vêtements (pour ne pas aller jusqu’au pantalon) qui ont pu être perdus dans ce combat.

Sur l’année 2015, 500 millions de femmes n’avaient pas accès à des protections hygiéniques pour leurs règles. C’est l’équivalent de la population totale européenne.

En plus d’être une préoccupation financière, deux facteurs rentrent aussi en compte : la santé des femmes et celle de l’environnement.

😷 Le risque microbiologique et chimique, les irritations, intolérances, allergies, microtraumatismes.

En 2016, des substances tels que des pesticides ont était constaté de les protections. Toutes ces informations sont consultables dans une étude complète réalisée par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) : Sécurité des produits de protection intime

♻️ Les protections hygiéniques et le plastique

De nombreux tampons contiennent des morceaux de plastique dans la partie absorbante elle-même. Une fine couche aide souvent à maintenir ensemble la partie en coton tassée. Dans certains cas, la ficelle est même en polyester ou en polypropylène.

Découvrez le passionnant article de National Geographic : Comment les protections hygiéniques sont devenues si polluantes 

Lorsque j’ai eu mes règles pour la première fois, j’ai tout de suite commencé par des serviettes hygiéniques. Les tampons, c’était vraiment rare. Puis j’ai découvert les tampons avec applicateur vers 25 ans. Au final, le tampon couplé à la pilule – que j’enchainais pour ne pas avoir mes règles quand ça m’arrangeait – c’était le meilleur moyenne de nier ce qui se passait en moi ou simplement me nier moi. Pourtant, il se passait bien quelque chose, car je ne supportais pas les tampons qui, souvent, me gênaient jusqu’à m’irriter.

J’ai arrêté la pilule il y a 2 ans et je suis passée à la culotte menstruelle quand elle a commencé à arriver en France. Traumatisée par les tampons, je ne voulais plus rien mettre en moi et refusais la cup. J’ai franchi le pas il y a 6 mois. Depuis c’est le combo de rêve : cup le jour et culotte la nuit (ou pour les grosses sessions sport).

Suite à plusieurs consultations d’études j’ai constaté que 91% des femmes avaient la même « histoire » que moi avec les protections hygiéniques. Ce qui illustre clairement le tabou et le manque d’informations auquel nous faisons face.

Anne-Laure

Mais alors, quelle protection choisir pendant ses règles ? On a enquêté et testé pas mal d’alternatives pour t’aider à trouver la protection qui te correspondra. Dans cet article, on va parler de :

La cup

La culotte menstruelle

Les protections lavables

Les protections bio

La cup ou coupe menstruelle

💡Le savais-tu ? Le premier modèle de coupe menstruelle date de 1867 ! Les premiers brevets sont déposés dans les années 1930. En 1933, le Canadien Lester J.

La cup, c’est…

Une jolie coupe, « tchin ! », qui va prendre sa place dans le vagin par effet de succion (ventouse). Elle recueille alors le flux menstruel sans assécher la flore vaginale (puisqu’elle n’absorbe pas le sang comme le fait un tampon).

Mode d’emploi général :

🚽 Doit être vidée toutes les 8h (voir 4 ou 10h en fonction du modèle choisi et de son flux).
👌 Comme le tampon, elle a une petit tige mais qui ne dépasse pas trop du vagin (cool pour la plage, adieu le fil qui sort du maillot !).
🧤 La plupart du temps, elle est en silicone et validée par le corps médical.
 🖖 Taille : entre 40 et 60 mm
🕰 Une cup peut se garder une dizaine d’année.
🧼 Pour l’entretien : la faire bouillir en début et en fin de cycle, la rincer et laver au savon (type savon solide, savon de Marseille) à chaque fois qu’on la change

Attention ⚠️ Comme avec les tampons, tu n’es pas l’abri des SCT (syndrome du choc toxique). Il faut bien stériliser ta cup, la changer toutes les 8-10h et se laver les mains avant toute manipulation.

Avantages :

💰 Economique
🌱 Ecologique
🥰 Agréable à porter
🕰 8h de protection

Inconvénients :

🥴 Difficulté pour vider sa cup quand on n’est pas chez soi (d’où l’importance d’en avoir deux)
☝️ Demande un petit temps d’adaptation

Pour moi, la cup a été une véritable révélation. Ma partie « femme écolo » était ravie de l’absence de déchet, ma partie « femme indépendante » aux anges en découvrant que je pouvais la mettre le matin, l’oublier et ne l’enlever qu’en rentrant à la maison le soir. Pour utiliser une cup, il faut mieux être à l’aise avec son corps, histoire d’être en confiance lorsqu’on la retire de son vagin. Il n’y a pas de petit fil comme le tampon, il faut « mettre les doigts », littéralement, et aller la chercher. Quand on est habituée, c’est vraiment très simple. Le seul mini désagrément qui vient avec la cup, c’est qu’elle donne envie de faire pipi assez souvent. Sûrement parce qu’elle doit appuyer un peu contre notre vessie.

Ariane

Je suis une débutante de la cup. Il a fallu qu’Ariane m’en parle 20 000 fois pour que je me lance. J’ai pris un pack de 2 avec leur petite boite qui permet de les stériliser et ranger avec soin ou transporter (trouvé en parapharmacie).

Les premières fois… C’était particulier. Je n’étais pas sûre, de l’avoir bien mise puis, le cycle suivant j’étais contente. J’ai suivi la recommandation d’Ariane de la changer sous la douche. Testée de multiple fois en sport, pas de problème. Je suis impressionnée de sentir à ce point rien !

Anne-Laure

Les culottes menstruelles

Le bel exemple 🇺🇸 Thinx

Fondée en 2011, THINX est une société basée à New York qui fabrique des produits d’hygiène féminine.

La culotte THINX a été nommée en 2015 par le TIME pour la meilleure invention. Aujourd’hui, la marque propose des culottes pouvant absorber autant que 4 tampons, mais surtout des dessous fun (genre motif léopard  🐆). Fini le cliché de la culotte de règle moche ! On peut être protégées ET se sentir belle ✨

Alors qu’en France on s’offusque tout juste face à la pub Nana qui fait débat lors de nos pauses déj’ (« Montrer le vrai sang pas bleu… C’est dégoutant ! » 🥴). Il y a déjà plus de 4 ans, cette entreprise recouvrait les panneaux publicitaires du mot « period » et incluaient des images suggestives de nourriture.

Cette société ne s’est pas arrêtée là et propose depuis 2017 des applicateurs réutilisables. 

 On ne va pas t’expliquer ce qu’est une culotte, mais précisons quand même que la culotte menstruelles comprend une protection (voire même plusieurs couches de protections) supplémentaire pour qu’on puisse la porter pendant les règles. La matière de cette « protection » dépend de la marque.

Mode d’emploi général :

🚽 Doit être changée toutes les 8h.
 🖖 Taille : les marques conseillent très bien mais, en général, mieux vaut prendre assez grand.
🕰 Si on en prend soin et respecte les conseils de lavage, elle peut tenir long temps, comme une culotte, entre 4 à 7 ans.
🧼Pour les laver justement : Après utilisation, rincer à l’eau FROIDE (toujours rincer le sang à l’eau froide, astuce que je sais de ma mamie depuis petite), puis les laver à 30°C en machine.

Avantages :

💰 Economique (sur le long terme)
🌱 Ecologique
🥰 Agréable à porter et pas d’effet couche comme on peut le craindre
👃 Sans odeur
🏃‍♀️Parfait pour le sport (testé et approuvé sur un marathon)
🕰 8h de protection

Inconvénients :

🥴 Difficulté pour changer sa culotte quand on n’est pas chez soi
💰Le prix d’achat (environ 35€, sachant que, idéalement, il en faut au moins 2).
👙Pas fun ! En France on reste sur des modèles noirs ou chair voire rouge plus récemment… À quand me modèle taille haute en léopard comme aux US ? On veut se sentir « bien » même quand on a nos règles !

On a testé :

❤️ Alerte coup de coeur  ❤️

Mathilde est la fondatrice de SMOON, une marque française de culottes lavables pour les règles. Elle a été séduite par cette alternative découverte aux Etats Unis, mais elle n’était pas satisfaite de l’efficacité.

Elle s’est donc lancée et a travaillé pendant 1 an en collaboration avec un ingénieur textile pour développer une culotte de règles nouvelle génération, plus drainante et absorbante, pour éviter la sensation d’humidité et avec une technologie anti-fuites.

Aujourd’hui, elle propose des culottes à la hauteur de son ambition ! Elles sont réalisées à partir de matières françaises et italiennes, toutes normées oeko tex, donc sans produits chimiques nocifs.

Code promo : BONJOURDARLING
qui permet d’obtenir 10% de réduction

J’ai eu l’immense chance de faire parti des « testeuses » du prototype Smoon et je n’ai eu aucun retour négatif à faire, bien au contraire ! Mathilde cherchait à faire tester son produits par des sportives et, avec ma fâcheuse tendance à avoir mes règles lors de mes marathons, je n’ai pas ménagé le prototype.

Mais quel bonheur ! On ne sent vraiment quasiment pas le renfort. La culotte ne fait pas de trace de culotte sur les vêtements, sans parler du confort. Pour moi c’est un grand coup de coeur  ❤️ que j’ai plaisir à recommander et avec qui je suis ravie de collaborer (code promo ☝️).

Anne-Laure

❤️ Alerte coup de coeur  ❤️

Les culottes Moodz, ce sont des culottes menstruelles pensées par des meufs et pour des meufs. 100% fiables, naturelles et stylées, elles font entrer vos règles dans le 21e siècle. Elles les changent, les révolutionnent, et font en sorte de vous les faire oublier (ou presque).

L’énorme avantage des culottes Moodz… c’est qu’elles sont un peu plus fun que celles des autres marques française ! Petit rebord en paillettes, transparence, plumetis ! Fini la culotte noire classique. 

Code promo : MOODZDARLING
qui permet d’obtenir 10% de réduction

Vous avez pu le lire dans cet article… J’adore les culottes menstruelles vraiment. Mais j’ai besoin de me sentir bien dans la lingerie et je trouve ça dommage d’avoir une culotte noire 5 jours par mois. Avec Moodz j’ai trouvé un compromis ! Un peu de couleur, des pailettes, taille haute ou de la transparence… C’est une avancé en France. Après plusieurs mois de test pas culottes validées de jour comme de nuit. C’est un coup de coeur bis ❤️ que  j’ai plaisir à recommander et avec qui je suis ravie de collaborer (code promo ☝️).

Anne-Laure

C’est l’histoire de Fanny et Claudette qui, après avoir vu le documentaire assez édifiant de France 5 sur les dangers des tampons en avril 2017, ont lancé une discussion autour des règles sur Facebook. En 2 jours, elles ont a eu plus de 3 000 réponses et messages. Ce qui en sortait ? Que les femmes se sentent obligées de faire un compromis entre santé, confort et écologie.

C’est là qu’elles ont eu l’idée de développer elles-même  une culotte menstruelle en tissu lavable qui remplace les protections pour la journée et qui ne soit pas pleine de nano-particules. Après plus d’un an d’élaboration, elles ont abouti à une culotte que les femmes adorent.

J’ai eu la chance de tester Fempo dès son arrivée sur le marché, en septembre dernier. C’est clairement grâce à eux que j’ai commencé à me questionner sur mon rapport aux règles. J’ai deux formes de culotte  différentes que j’adore. Je n’ai jamais eu de problème de fuite et ma transition vers ces nouvelle protections s’est super bien passée.
Depuis, de nouvelles couleurs et formes sont sorties et je n’hésiterai à investir dans un de leurs produits…surtout s’ils font une culotte taille haute à imprimé léopard 😜(oui, j’y tiens à celle-ci !).

Anne-Laure

Les protections lavables

Comme elle en parle follement bien (elle parle follement bien de tout, d’ailleurs) et qu’on n’a pas vraiment testé, je préfère vous laisser avec cette vidéo de Coline

Avantages :

💰 Economique (sur le long terme)
🌱 Ecologique
🥰 Rassurant et réconfortant, car te rappelle tes protection d’avant.
🕰 8h de protection
🚽 Bien moins compliqué à changer qu’une cup ou culotte.

Inconvénient :

👙On retrouve un peu le coté « couche »
😓Pas super pratique pour le sport

Un DIY ou une Minute Darling pour faire sa serviette lavable toi-même… ça te dis ?  Dis nous en commentaire !

Les protections bio

Si tu n’as pas encore fait ta transition côté protéctions périodiques, c’est un bon « premier pas » pour ta santé et l’environnement.

Mode d’emploi général :

🚽 Petit rappel : un tampon doit être changé toutes le 4 à 5h.
👌 Pour le coup, on sait comment ça se passe.
🧤 Matière : la plupart du temps en coton bio, avec un fond en bio-plastique pour les serviettes. Vérifie sur les boîtes.
 🖖 Taille : en fonction de ton flux.

Avantage :

 🏖 Tu peux te baigner avec

Point faible :

🥴 Ça reste de l’usage unique, donc vraiment pas bon pour la planète et pour ton porte monnaie…

Cet article t’a éclairé sur le sujet ou dans ton futur choix de protection ? Tu utilises déjà un de ces moyens de protection ou un autre et tu souhaites partager ton expérience ici ? Laisse un commentaire juste ici 👇(enfin un peu plus bas mais tu as compris…)