lundi 19 octobre 2015

Mes 5 astuces pour arrêter la cigarette



Il y a un an, un mois et 19 jours je décidais que la cigarette ce n’était plus pour moi. Il y avait plein de raisons. Je ne suis pas devenue une anti-cigarette devenue donneuse de leçon. Non ! Cet article n'est pas la pour dire que fumer c'est mal, mais juste pour donner un petit coup de pouce à  ceux qui ressentent le besoin ou l'envie d'arrêter.


Moi j’en avais marre. Fumer n’était plus un plaisir. Je fumais par automatisme : quand je marchais, quand j’en avais marre de bosser, avec mon café… Je me sentais enfumée. J’étais vite essoufflée, dégoutée après chaque cigarette mais sans pouvoir m’en passer. Je fumais minimum 10 cigarettes par jour depuis l’âge de 16 ans.

J’étais comme tous les fumeurs, j’arrêtais tous les 6 mois mais sans y arriver vraiment ou du moins je disais que je voulais arrêter. En septembre 2014 je décidais de le dire à (presque) personne mais c’était fini pour moi.
Je ne vais pas vous mentir, ça n’a pas été facile. J’ai pas vraiment choisi le meilleur moment car ma vie allait terriblement changer mais rien à faire, je n’en pouvais plus ! J’ai craqué à des soirées, elle m’a manquée… Mais finalement, un an après, je peux le dire ! Je suis une ex-fumeuse. Je ne dirai pas non-fumeuse car comme beaucoup il va m’arriver de fumer une cigarette en soirée de temps en temps (1 par mois on va dire).

Je le cachais, vous n’avez jamais vu un paquet passer par le blog. Puis j’en ai parlé puis vous m’avais demandé si je pouvais faire un article. J’ai attendu d’être sûre, sûre que c’était fini. Mon amoureux a repris, il fume de temps en temps devant moi… Mais plus rien même pas l'envie de lui en demander une après mangé ou autre.
Aujourd’hui j’ai donc décidé de vous parler de MES astuces pour arrêter la cigarette. On est tous différents, ce n’est pas un mal d’oser demander de l’aide si vous en ressentez le besoin (comme je l’ai fait avec le sport en demandant l’aide de mon coach). J’ai arrêté par ma seule volonté mais c’est dur donc bien sur ces astuces sont à adapter à votre addiction.




1. Le sport 

Et oui le sport n’est pas revenu pour rien dans ma vie, plus précisément le running. En arrêtant de fumer je sentais et ressentais le manque. Il fallait que je compense et plutôt que de compenser par la nourriture j’ai choisi le sport.
Je partais courir tous les soir, entre 3 et 5km. Ça me détendait. et surtout je constatais que l’arrêt de la cigarette petit à petit me rendait plus performante. Je pouvais tenir 2h de cours cardio à la salle au lieu d’une avant. Je n’étais plus essoufflée en faisant du vélo. Petit à petit on se sent libéré. Le sport a été le moyen de transférer mon addiction. D’addicte à la clope je devenais addicte au sport. Mais aussi il me permettait de sentir mon souffle évoluer.


2. Le tricot

Je crois que le plus dur c’est d’occuper ses mains. Car après mangé, à l’apéro, nos mains s’ennuient alors qu’avant elles avaient leur pote la clope. J’ai grignoté oui ! J’ai pris du poids oui ! Mais j’ai limité les dégâts avec… Le tricot !
J’ai appris le tricot, il a occupé mes mains pendant les fraîches soirées d’hiver. Plus question de penser à la cigarette, mes mains étaient prises. Tout le monde a eu son snob, bonnet, headband pour le coup !



3. Changer ses habitudes

Je crois que c’est ça le plus dur : les habitudes. La clope café… la clope après-mangé… la clope rosé… la pause clope. Toutes ces habitudes qu’on prend. Alors moi j’ai décidé de les changer un peu. J’ai arrêté quelque temps le café. J’ai décidé de prendre mon vélo plutôt que de marcher. J’ai pris mes pauses à mon bureau quelques temps plutôt qu’avec les fumeurs. En soirée je restais sagement dedans quand les autres allaient au froid fumer leur cigarette.
Et oui le choix de la saison est primordial ! De nos jours on est obligé de sortir en soirée pour fumer ou aller dans les … fumoirs ! Au tant vous dire que l’hiver est la saison idéale ! Contrairement à l’été où les tentations sont super nombreuses : les terrasses !
Puis petit à petit j’ai repris le café, les pauses fumeurs… Mais sans fumer.


4. Dites stop à votre vitesse !

J’ai arrêter de fumer du jour au lendemain MAIS j’avais toujours un paquet sur moi au début. Pour fumer si j’en avais VRAIMENT envie. Je ne voulais pas me sentir frustrée. Donc si je voulais fumer une cigarette je la fumais. C’était essentiellement en soirée… La pire habitude ! La cigarette avec un verre de vin. Ça m’arrive encore mais très rarement. Une fois par mois mais depuis deux mois RAS… plus d’envie. 
J’avais un paquet de cigarette mais il a tenu plusieurs mois. Cet été aussi. Mais je n’ai pas envie de replonger. Simplement je n’en veux plus. Donc si une me fais plaisir je ne me prive pas mais petit à petit je l’ai quitté.




5. Mettre les sous dans un cochon !

Les premiers mois je mettais l’équivalent de 3 paquets de cigarettes par semaine dans un cochon soit 21€ par semaine. Très vite je me suis faite mon premier plaisir : en moins de 3 mois je me suis achetée un lisseur GHD ! Autant vous dire que d’un coup j’ai pris conscience des économies que je faisais.


Les petits plus : 

L’application Tabac Info Service (ou tout simplement le site).
Je m’y suis inscrite un peu avant d’arrêter (15 jours avant sont recommandés) et ils sont vraiment très bien fait et d’un grand soutien ! 
  • Mails et notifications de soutien, des fois drôles, des fois de super astuces, des fois de super infos.
  • Vous saurez où vous en êtes ! Aujourd’hui je peux vous dire que :
        • Je n’ai pas fumé depuis 410 jours 
        • Je n’ai pas fumé 4 510 cigarettes 
        • J’ai économisé 1 420,65€
        • J’ai retrouvé 100% de mon goût, 100% de mon odorat, 70% de mon énergie, 90% de récupération.
  • Vous gagnerez des trophées.
  • Vous aurez des jeux pour vous occuper.

Le livre La méthode simple pour en finir avec la cigarette d’Allen Carr
En en parlant avec mon amie Laura, elle m’a rappelé que je lui avais conseillé ce livre. Cette technique qui a marché sur des amies et qui apparement marche aujourd’hui pour elle.
Je ne peux pas vous donner mon avis car je l’avais acheté mais la lecture c’est pas vraiment mon truc… Mais quelques amies à moi le recommandent.


Vous savez tout ! Je le répète, nous sommes tous différents. N'hésitez pas à demander l'aide de votre médecin, pharmacien, de votre entourage ou d'un spécialiste. L'arrêt de la cigarette c'est une question de volonté mais pas que. Il engendre du manque donc surtout ne restez pas seul si vous faites le choix d'arrêter et que c'est pas toujours facile

J'espère en tout cas que ça en motivera quelques uns ou aidera ceux qui ont un peu de mal. Aujourd'hui je suis vraiment heureuse de ne plus fumer. J'ai retrouvé mon souffle, l'odorat, je ne sens plus la cigarette, mon teint est plus frais, mes deux doigts ne sont plus jaunes, mes cheveux sont moins gras, je ne suis plus enrouée le dimanche matin... Je ne regretterai jamais les quelques kilos pris, les mois à penser à la cigarette... Je suis enfin libérée et j'espère ne plus jamais retomber.

Aujourd'hui je suis une ex-fumeuse.

Très belle semaine à tous !


7 commentaires:

  1. Je n'ai jamais fumé donc je ne sais pas à quel point c'est dur d'arrêter, par contre je l'imagine :) Alors félicitations, et merci pour ces astuces qui pourront peut-être permettre à d'autres de suivre ton exemple !

    RépondreSupprimer
  2. Trop contente de lire cet article, j'ai téléchargé l'application tabac info il y a 20 jours maintenant et j'en suis à 5 jours sans cigarette. Je vais tenir j’arrête pour les mêmes raisons, des automatismes et plus de plaisir (est ce qu'il y en a réellement eu ?)
    La cigarette est une bonne copine qui m'a accompagné dans des bons et mauvais moments mais ces moments auraient été pareil sans elle.
    Ton article m'encourage j'espère pouvoir écrire le même dans un an ;)

    RépondreSupprimer
  3. Excellents conseils, qui seront extrêmement utiles à tous les fumeurs qui hésitent encore. Ancienne fumeuse moi aussi, j'étais à peu près dans la même configuration : tabagisme d’habitude, tabagisme social (le rituel de la clope entre fumeurs, quel fléau)... Finalement, devenir freelance en 2013 m'a sacrément aidé, et c'est précisément quand j'ai quitté mon job pour me lancer que j'ai écrasé ma dernière clope.
    Il faut le bon moment, et avec de la volonté, le reste suit :)

    Bises et à très vite.

    Alexandra.

    RépondreSupprimer
  4. Très bel article, je suis fumeuse et ces conseils sont très intéressants !

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour tes conseils, ils me seront (j'espère) très utiles ! Et bravo pour ton article, car ce n'est pas un sujet facile à aborder...

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces petits conseils ! Malheureusement pour moi, il me manque quelque chose d'essentiel je pense, c'est la motivation. Je n'ai pas vraiment envie d'arrêter, même si je m'en veux quand je cours, et que je culpabilise quand les clopes me dégoûtes ! En tout cas, je garde ton article en mémoire, et si j'ai enfin ce super déclic que tu as eu, je reprendrais tous tes conseils ! Félicitations pour ta réussite :)

    Pauline

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour ton article ! Je ne suis pas fumeuse, mais je pense qu'il va en aider beaucoup !

    RépondreSupprimer